Rachel Therrien “Why Don’t You Try” sur ICI Musique

J’avais entendu beaucoup de belles choses au sujet de la trompettiste montréalaise Rachel Therrien, et les quelques pièces, écoutées ici et là, m’avaient donné envie d’y revenir un peu plus sérieusement. C’est ce que j’ai fait avec Why Don’t You Try, quatrième album de la talentueuse musicienne. Dès les premières mesures, je m’en suis voulu d’avoir attendu si longtemps.

La première chose qu’on remarque est cette extraordinaire cohésion entre les musiciens, qui permet aux compositions d’avoir, déjà, une vie qui leur est propre. On a l’impression que les pièces, écrites pour l’album par les membres du quintette, existaient déjà et qu’elles ont été découvertes pour l’occasion. Ce n’est pas rien. Il faut dire que Rachel Therrien sait rudement bien s’entourer, avec Simon Pagé à la basse, Charles Trudel au piano, Alain Bourgeois à la batterie etBenjamin DeschampsRévélation Radio-Canada 2017 en jazz, au saxophone.

Stanley Péan s'entretient avec Rachel TherrienN’allez pas croire que l’on se prend au sérieux, ici. Au contraire, l’ensemble s’amuse rudement, nous faisant parfois passer par le hard bop très funky, avec la très bien nommée Omelette Coleman, ou par un jazz rock expérimental pas très loin de ce qu’aurait pu proposer Frank Zappa, sur Tomber en cinq. Tout ceci est exécuté en évitant le piège trop évident du pastiche, ce qui aurait pu rendre la musique anecdotique ou, pire, prétentieuse.

Honnêtement, Why Don’t You Try est rafraîchissant, intelligent, sensible et un tantinet iconoclaste. Ça fait du bien.

Par François Lemay