Entrevue avec Charles Trudel dans Le Citoyen

La fascination pour les sons de Charles Trudel

Marie-Eve Bouchard marie-eve.bouchard@tc.tc
Publié le 27 février 2018
 meb_charles-trudel-3-0.JPG

Originaire d’Amos, Charles Trudel vient présenter les pièces de son premier album, Fruits, en compagnie de ses trois complices musiciens.

Charles Trudel a choisi le jazz pour sa grande liberté d’improvisation, mais c’est la musique en général, particulièrement les sons, qui le fascine encore et toujours.

En optant pour le jazz, le pianiste originaire d’Amos s’offre la possibilité d’aller au bout de sa créativité. Il admet d’ailleurs que l’improvisation est sa plus grande force. Ce qui est étonnant, alors qu’il a plutôt tenté l’expérience d’encadrer cette force dans un premier album intitulé Fruits, qui n’est pas sans lien avec le terme freejazz…

«J’entretiens une relation plutôt complexe avec la composition, admet Charles Trudel. Ça ne me vient pas facilement. Je vois toujours une quantité infinie de possibilités avec les sons, donc quand je crée une pièce, j’ai toujours l’impression de fermer la porte aux autres possibilités.»

Mais le désir de faire un album a été plus fort. «J’ai voulu faire quelque chose qui se rapproche le plus possible d’un spectacle. J’ai pensé aux musiciens qui allaient jouer les pièces et j’ai aussi pensé à varier les rythmes des chansons», souligne-t-il.

De l’album au spectacle

Il est donc tout naturel que ce premier disque poursuive sa vie sur scène. «C’est un spectacle qui propose une diversité de couleurs, assure M. Trudel. Évidemment, on retrouve plusieurs pièces originales de l’album, mais aussi une sélection de standards du jazz.

Le public passera par toute une gamme d’émotions», assure le pianiste, qui sera accompagné sur scène de Benjamin Deschamps au saxophone, Sébastien Pellerin à la contrebasse et Alain Bourgeois à la batterie.

Du jazz et du blues

Vers l’âge de cinq ans, Charles Trudel a découvert le piano, qui est devenu son instrument de prédilection. «J’ai connu un parcours de musicien assez traditionnel: les cours de piano assez jeune, l’harmonie et le stage band à la polyvalente de la Forêt à Amos. Puis, j’ai suivi le sillon jazz.

Comme tout adolescent, j’ai ensuite vécu une petite période où j’avais plus envie de sortir avec mes amis que de pratiquer la musique. J’ai alors dit à mon père que j’arrêtais tout ça. Il m’a dit ok. J’ai été tellement surpris que, finalement, j’ai repris la pratique», raconte le musicien.

Outre ses propres spectacles, Charles Trudel est également membre du Rachel Therrien Quintet, du Benjamin Deschamps Quartet de même que du Ben Racine Band, un groupe de blues avec lequel il a remporté le 1er prix lors de l’International Blues Challenge de Memphis en février 2017 parmi plus de 270 groupes.

Charles Trudel Quartet se produira au Théâtre Télébec de Val-d’Or le 27 février à 19h30, à la Salle Desjardins de La Sarre le 28 février à 20h, au Théâtre du Rift de Ville-Marie le 1er mars à 20h, et au Théâtre du Cuivre de Rouyn-Noranda le 2 mars à 20h. Billets disponibles chez Ticketacces.

https://www.lafrontiere.ca/culture/2018/2/27/la-fascination-pour-les-sons-de-charles-trudel.html